19 février 2022 -Chastellux-sur-Cure (Yonne)

Restitution d'une gourmette militaire perdue en 1916

 

- 1 - Les porte-drapeaux de Chastellux-sur-Cure, du comité de Bergerac (porté par Léo, formé dans l'urgence), du Souvenir Français d'Avallon, de l'UNC d'Avallon et du DG 89.

- 2 - Jean-Marc Poissonnier, premier adjoint présente la cérémonie à Gérard Paillard maire de Chastellux-sur-Cure et à Monsieur Daniel Vaillant, ancien ministre de l'intérieur.

- 3 - Nelly Rigoulet explique l'enquête : "C'est l'histoire d'un Poilu, Zéphir Mayeur, blessé en 1915 au front. Après sa convalescence à Castres (Tarn), il rejoint pour compléter son équipement, la garnison de son régiment à Bergerac. Il y perd sa gourmette militaire d'identification. La caserne Chanzy est en partie démolie en 2014 pour bâtir le lycée des métiers. L'entreprise en charge des travaux propose aux riverains de récupérer la terre de déblais. C'est ce que fait M. Marcillac pour rehausser son jardin avec de la bonne terre. Il a la surprise, un jour de pluie, de voir apparaître cette gourmette. Il attend la quête de Toussaint pour la confier à une de nos adhérentes, Eliane Framcourt qui nous la remet. Après des recherches ardues, nous avons retrouvé le parcours du soldat et identifié son arrière-arrière-petite-fille, Romane Delsinne. Samedi, une délégation du comité de Bergerac est allée lui remettre cet objet symbolique."

- 4 - Nelly Rigoulet secrétaire du comité de Bergerac qui a mené les recherches remet à Romane Delsinne, la fameuse gourmette.

- 5 - Photo de groupe avec les porte-drapeaux. De gauche à droite Jean-Marc Poissonnier, Richard Neuillet DG 89, Gérard Paillard, Daniel Vaillant, Romane Delsinne, Nelly Rigoulet, le président de l'UNC d'Avallon et André Villiers, député.


18 juin 2021 - Castrillo del Val (Burgos)

Inauguration d'une place Victor Hugo

 

Santiago Ruiz, conseiller municipal à la culture de ce bourg de Castille et membre du Souvenir Français - Espagne a participé à des actions du comité de Bergerac comme l'hommage aux défenseurs napoléonien du château de Burgos en mars 2019 ou la commémoration de Marc-Antoine de Gourgues sur l'Île des Faisans en juillet 2000.

Francophile, grand connaisseur de Victor Hugo il a œuvré pour que le nom de cet auteur soit donné à une place de sa ville.

1 - Mme M-C Lang, consule de France à Madrid dévoile la plaque en présence de S. Ruiz, du Maire, J Minguez et du sénateur J. Lacalle.

2 - Santiago Ruiz a présenté une exposition d'uniformes de l'époque Napoléonienne.

3 - Remise de la médaille du centenaire (1887 - 1987) du Souvenir Français qui reprend les vers de Hugo.

4 - La médaille et le poème.

5 - Dévoilement de la stèle en présence du Maire, du Général de division J-C Gonzalez Diez, commandant la Région militaire et du père abbé.

6 - Un texte trilingue extrait des mémoires de Adèle Hugo authentifie que le fils du général Hugo a visité le tombeau du Cid à Castrillo del Val.


06 juillet 2020 - Espagne

Ile des Faisans

 

Le 18 octobre 1615 à Burgos, Marc Antoine de Gourgues, Premier président du Parlement de Bordeaux, glisse sa jambe bottée dans le lit de l'Infante Anne d'Autriche. Ainsi est scellé le mariage de la fille de Philippe III d'Espagne avec Louis XIII. Le même rituel a lieu à Bordeaux avec une sœur du roi de France. Les deux délégations se rejoignent à la frontière et "l'échange des princesses" a lieu sur l'île des Faisans, au milieu de la Bidassoa.

 

Cette anecdote consignée par Madeleine de Gourgues (1840-1919) se trouve dans les archives du château de Lanquais près de Bergerac. L’occasion d'organiser une cérémonie internationale pour célébrer la paix et l'amitié entre la France et l'Espagne était toute trouvée.

 

L'île des Faisans est un lieu de concorde entre les deux nations : en plus de cet échange, d'autres événements importants ont eu lieu comme la libération de François 1er, fait prisonnier à Pavie ou la signature de la paix des Pyrénées.

 

L'île des Faisans est un condominium administré six mois par an alternativement par chacun des deux pays et son accès est interdit. Les autorités ont cependant accepté avec bienveillance cette initiative. L'île dépendant alors de l'autorité espagnole, la manifestation s'est faite sous l'égide du Souvenir Français Espagne. Les marines des deux pays ont apporté leurs concours pour organiser la cérémonie.

 

Photos :

1 - Les délégations sont reçues au château de Lanquais par Mme de Brandois, descendante de Marc Antoine de Gourgues.

2 - Les porte-drapeaux franchissent la Bidassoa à bord d'un zodiac de la Armada española

3 - La Marine Française et l'Armada Espagnole soulignent l'amitié et la coopération entre leur deux nations

4 - Dépôts de gerbes : capitaine de frégate Christophe Mérit, DG-Espagne, Comité de Bergerac, capitán de fragata Isidoro Junguito Carrión.

5 - Les 22 membres des délégations au pied du monument à la Paix des Pyrénées.