J comme JMO (Journal de Marches et des Opérations)

Un Journal des marches et des Opérations (JMO) est un document tenu par l’autorité militaire et consignant au jour le jour les événements vécus par chaque état-major et corps de troupe au cours d'une campagne.

Conformément à l'instruction du 8 décembre 1874 concernant la rédaction des historiques des corps de troupe, les unités françaises sont soumises à la rédaction de journaux de marches et opérations.


Journal de Marche du 108ème  Régiment d’Infanterie de Bergerac (Août 1914)

Ces documents doivent comporter les informations suivantes : effectif au jour du départ, mise en route, bivouac ou cantonnement, reconnaissance, combat, pertes, récompenses, actions d'éclats, situations. La mise à jour de ces documents se fait quotidiennement.

On retrouve un JMO par unité, quelle que soit sa taille.

Tout au long de ces JMO, les mutations et nouvelles affectations des cadres supérieurs sont rapportées, ainsi que les nouveaux rattachements organiques aux divisions.

Dépourvus de tout commentaire ou appréciation personnelle, les JMO devaient servir à la rédaction d'un historique d'ensemble, destiné à maintenir la valeur morale de l'armée. La tenue de ces documents ,confiée à des officiers qui peuvent en déléguer la rédaction à des sous-officiers, est prescrite aux état-major aussi bien qu'aux unités. Revêtu d'un caractère officiel, répondant à une démarche d'authentification des faits et notamment des actions d'éclat, le journal de marches constitue un récit aussi objectif que précis des combats.

Ainsi, chaque jour sont notifiés les faits, combats, manœuvres, travaux ou reconnaissances, accompagnés des objectifs visés et des résultats obtenue. Sont aussi indiqués de manière systématique la composition des unités du corps (effectifs, encadrement et mutations), les itinéraires suivis, les emplacements des camps ou des cantonnements, ainsi que les décorations et citations individuelles. Le texte peut se réduire à une chronologie très succincte, en raison même du rythme des batailles. L'enregistrement journalier de la succession des événements est enrichi de documents justificatifs : ordres, cartes et schémas, états des pertes numériques ou nominatifs.

Les JMO constituent une source unique sur le contexte dans lequel évoluaient les combattants.

JMO du 50ème  Régiment d’infanterie

de Périgueux

 

Mars 1917

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0